Il faut cultiver notre Jardin

avril 28, 2019

Il faut cultiver notre Jardin :

Ceci bien sur est un clin d’œil au Candide de VOLTAIRE.

Au dernier chapitre du roman ou conte philosophique Candide, son personnage Candide qui échange dans une conversation triangulaire avec son précepteur et Maître Pangloss mais aussi avec Martin, un philosophe nous dit ceci :

  • il faut cultiver notre jardin
  • et par 2 fois, il répète cette métaphore

Quelle peut bien être la portée symbolique de cette métaphore pour l’écrivain VOLTAIRE et pour nous-même lecteur ?

Tout d’abord afin de répondre à cette question, il nous faut définir de quel jardin il s’agit :

  • est-ce notre jardin au sens matériel et physique du terme, c’est-à-dire, carré de légumes, potager et fruitier comme nous disons : allons-nous promener dans notre jardin ?
  • est-ce notre jardin au sens terrestre du terme, c’est-à-dire la Terre elle-même ?
  • ou au contraire, est-ce notre jardin intérieur, profondément enfoui au fond de nous et unique, définissant notre nature profonde ?
  • ou peut-être encore d’autres sens à découvrir à cette métaphore

Le meilleur des Mondes, tel que présenté par Pangloss dans ce dernier chapitre, l’Eden n’existe pas.

Il nous faut donc nous contenter de cultiver notre Jardin intérieur, agir ce sur quoi nous pouvons agir et se contenter d’accepter les éléments de la Vie que nous ne pouvons pas changer.

Nous sommes dans un processus de développement personnel depuis que nous sommes venus au monde.

Nous sommes engagés consciemment ou non dans une transformation permanente, un maelström, …

Voir la double hélice de la dynamisation décrite par les Biodynamistes.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.