AN 01, jour 5 : Time is coming

mars 21, 2020

Time is coming !

En effet, il est temps, dans la situation exceptionnelle que nous vivons, il est grand temps de se poser les bonnes questions, les questions essentielles sur la réalité de nos vies et du devenir de nos sociétés.

Constat :

  • Rien n’est open bar
  • La gens humaine ne sera jamais plus puissante que la nature
  • Nous vivons dans un monde fini
  • La seule chose qui peut être infinie, c’est notre créativité face à une situation exceptionnelle

Défi(s) :

  • Serons-nous capables de co-construire ensemble une nouvelle approche écologique, sociale, sociétale et économique ?
  • Serons-nous capables de concevoir et de bâtir une approche plus respectueuse, plus solidaire, moins consommatrice des ressources fossiles ?

Respect :

  • des êtres vivants, quels qu’ils soient
  • de la nature et de notre environnement

Réflexion (essentielle, voire existentielle) :

  • Quel monde allons-nous laisser aux générations futures ?

 » On n’hérite pas la terre de nos ancêtres, on l’emprunte à nos enfants »

« Le Petit Prince » by Antoine de SAINT-EXUPERY

Et si finalement nous commencions tous par relire ce formidable livre (Le Petit Prince ), pour mieux revenir à l’essentiel, la simplicité, l’authenticité, …

 » Là où sera ton trésor, là sera également ton coeur »

 » L’Alchimiste  » by Paulo COELHO

…/…

0

AN 01, jour 4 : la revanche de Keynes

mars 20, 2020

Le virus covid-19 vient de faire 2 morts d’importance :

  • le libéralisme effréné
  • le néo-taylorisme
Tux face à un choix :
vivre, exister ou survivre

AN 01, jour 4 ou la revanche de Keynes

Qu’il est intéressant de voir que tous ceux qui réclamaient à corps et à cris moins d’Etat sont les mêmes qui aujourd’hui attendent avec impatience les mesures d’intervention de l’Etat sur notre économie et notre société.

Les mêmes, qui souvent raillaient notre modèle de protection datant de l’ordonnance de 1945, voient aujourd’hui tout son intérêt.

Il était soi-disant impossible d’envisager une autre forme d’économie.

Et pourtant, maintenant que tous les dominos de l’ancienne économie sont en train de s’effondrer les uns après les autres victimes de l’attaque d’un tout petit brin d’ARN (le covid-19), il va bien falloir reconstruire sur des bases nouvelles.

Savoir se fédérer

Se fédérer autour du Bien Commun, voilà qui pourrait être un bel et noble but pour nos sociétés.

Il n’y avait pas de moyens pour lutter contre l’inexorable réchauffement climatique, pas possible non plus de trouver comment résorber la misère du quart-monde au cœur de nos sociétés, impossible d’éviter que des personnes meurent dans la rue, à nos pieds sous nos fenêtres de mieux nantis qu’eux, etc.

Et là en quelques jours, quelques semaines, l’ensemble de la communauté internationale est mobilisée dans la lutte contre le covid-19.

Les états débloquent des millions, voire des milliards d’euro, de dollars, des moyens considérables sont mis en œuvre.

AN 01, une société à rebâtir ensemble.

Il nous faut repenser un modèle basé sur une approche économique bien sûr, mais pas uniquement.

Les dimensions sociales, sociétales, écologique ne peuvent être oubliées.

Ce qu’il nous faut, c’est une approche systémique.

Celle-ci ne pourra plus être uniquement descendante (top-down), il faudra tenir compte aussi de tous les partenaires et de toutes les parties prenantes.

L’Etat bien sûr pourra poser un cadre de réflexion autour de valeurs et de principes simples.

L’union sacrée se fera en tendant vers un but simple : œuvrer pour le Bien Commun.

Œuvrer ensemble
pour le Bien Commun

Vivre, exister ou survivre

Nous ne pourrons pas dire non plus que nous manquons de temps pour y réfléchir, puisqu’avec le confinement généralisé, nous nous retrouvons avec énormément de temps libre.

Un choix s’impose pour nous tous : vivre, exister, ou survivre.

Et pour un peu d’espoir, voir ici

Let’s build a Sustainable Management System together with leadership and team-building

Let’s build a Sustainable Management System

…/…

Tux face à un choix : vivre, exister ou survivre
0

AN 01, jour 3 : Crise

mars 19, 2020

Tout autour de nous en ces moments délicats, le mot crise est employé à tout bout de champ et à tort et à travers.

N’oublions pas qu’en chinois « crise » s’écrit avec 2 caractères, l’un veut dire « danger », et l’autre « opportunité ».

Voir ici

Et aussi

Pour ceux qui ont du temps pour réfléchir au sens de la vie, de leur vie, et comme suite à cette petite réflexion sur le mot « crise », voir « you »ll be a man, my son« .

Merci de votre attention.

…/…

0

Autonomie

mars 15, 2020

Les femmes et les hommes ne peuvent être liés par de fortes organisations et une autorité centrale.

Tux

Mon Coup de cœur, un petit bijou de Grand Corps Malade, ici ou ci-dessous :

A l’Ecole de la vie

…/…

0

Le Tout est plus que la somme des Parties

mai 12, 2018

Le Tout est plus que la somme des Parties

Le Tout est plus que la somme des Parties (ARISTOTE)

Holisme

voir Holisme

xyz (à compléter)

…/…

Descriptif de l’équipier idéal dans une Equipe auto-organisée (empowered and self organized) :

  • Homme de terrain
  • Pragmatique
  • Client au centre de toutes les préoccupations
    • Innovation et Intelligence collective
    • Savoir s’adapter pour réussir :
      • Transparency, Inspection and Adaption
    • Principe de la Dream Team (la seule, la vraie, celle de Barcelona 1992)

The DREAM TEAM

 

  • No Boss
  • One Team
  • One Goal
  • All are Leaders
    • Principal atout : savoir Etre
      • saine curiosité
      • aptitude à communiquer
      • capacité d’adaptation à des cultures et des situations différentes
      • engagement (problématique du Lien)
      • capacité d’autonomie
  • Partisan de la culture du résultat
  • Créateur_de_liens
    • Humaniste
    • Collectif
    • Honnête
    • Fiable
    • Sérieux
  • Innovation et collectif

…/…

 

0

Hymne à la Vie

mai 5, 2018

Hymne à la Vie

La vie est la vie !

« La vie est la vie »

La vie est une chance, saisis la.
La vie est beauté, admire la.
La vie est béatitude, savoure la.

La vie est un rêve, fais en une réalité.
La vie est un défi, fais lui face.
La vie est un devoir, accomplis le.
La vie est un jeu, joue le.
La vie est précieuse, prends en soin.
La vie est une richesse, conserve la.

La vie est amour, jouis en.
La vie est mystère, perce le.
La vie est promesse, remplis la.
La vie est tristesse, surmonte la.
La vie est un hymne, chante le.
La vie est un combat, accepte le.
La vie est une tragédie, prends la à bras le corps.
La vie est une aventure, ose la.
La vie est bonheur, mérite le.
La vie est la vie, défends la.

Prière de Mère Teresa

Mère Teresa (1910-1997)

…/…

0

Human Branding Driven Development (1)

septembre 22, 2017

Human Branding Driven Development (1)

Introduction

Pour qu’une démarche Projet puisse conduire au succès (c’est-à-dire livrer le contenu prévu dans le temps prévu et aux coûts convenus sans dégradation de qualité), il faut placer l’Humain au cœur de toute décision stratégique et mettre ensuite en place tout l’accompagnement nécessaire pour que le changement soit bien accepté.

Pré-requis :

  • il faut intégrer les notions de partage et de convivialité d’abord tel que prônées par le Lean Thinking

Culture du Partage

Un exemple : la culture du partage à la Granjhe o Voësin ou comment savoir bien vivre ensemble

HAKA : Culture, innovation et intelligence collective

De même qu’au rugby, ce qui compte ce n’est pas l’action individuelle en soi, mais celle-ci lorsqu’elle s’intègre dans une vision collective partagée où les individualités trouvent leur place dans un mouvement collectif qui a du sens.

Ainsi les compétences individuelles pourront être développées au sein d’un collectif engagé dans une démarche d’amélioration continue.

C’est ainsi que ce met en place une démarche d’excellence

Mais avant tout, il faut commencer par une bonne compréhension de la situation de départ, c’est-à-dire l’analyse de  l’existant.

Pour cela il faut aborder la partie la plus sensible de tout Projet, l’ingénierie des Besoins.

Ingénierie des besoins pour passer de l'individuel au collectif performant

L’ingénierie des Besoins

Les méthodes, outils et techniques à utiliser pour une démarche ingénierie des Besoins sont les suivants :

  • ICO
  • 3 P
  • InInCo
  • Value Driven Creation
  • Vision
  • Agile Chartering process
  • Agile Project Charter
  •  Product RoadMap
  •  MoSCoW
  •  Product Backlog & Sprint Backlog
  • Les outils de la première analyse à partir des informations du dossier Client :
  • Les entretiens avec les utilisateurs et les parties prenantes-clés
  • La table ronde et les workshops
  • Les outils de l’analyse fonctionnelle :
  • Les méthodes et outils de la modélisation ( MERISE + UML)
  • La gestion des Interfaces
  • La gestion des flux et de la logistique (informations, communications, données de toute sorte, personnes, marchandises, équipements et infrastructures, …)
  • L’ingénierie de partenariat (de façon à ce que chaque acteur du projet deviennent un véritable partenaire et non plus un simple fournisseur, client ou ressource) …

La maison Projet et la pensée « Lean Thinking »

La démarche Projet

Lorsque la situation est bien comprise et analysée, que la problématique est identifiée, il sera possible de mettre en place une démarche Projet s’appuyant sur les principaux référentiels de Bonnes Pratiques (Best Ptactices) en Management de Projet.

Cette démarche pourra être menée par un Project Manager (approche traditionnelle) ou par un ScrumMaster (approche itérative et incrémentale).

Il devra lui aussi être formé aux aspects transverses de son rôle.

Pour cela, il sera bien de mettre en place une montée en compétences. Aussi bien sur les compétences en savoir être, savoir-faire et savoirs pour que le Project Manager sache bien se mettre au service du Projet dans une position de facilitateur. (Voir le post sur les compétences du Project Manager ici).

 

Les principaux référentiels de Management de Projet sont :

  • pour l’approche traditionnelle, type cycle en « V » :
    • PMBok v6 (sortie septembre 2017), base de la certification Project Management Professional PMP
    • PRINCE2 v2011 (revue en 2017)
    • ITIL v4 (version 2019)

Approche traditionnelle

Approche itérative et incrémentale

  • pour l’approche hybride, c’est-à-dire avec des cycles combinant approche Agile et approche traditionnelle
    • il s’agit de mettre un peu plus de souplesse dans certaines phases ou séquences d’un projet déroulé en cycle en V
    • ou d’avoir plus de traçabilité dans un projet mené en « mode itératif » ou en mode « itératif et incrémental »
  • Pour l’approche « management de produits » à l’échelle de toute l’Organisation et en prenant en compte l’écosystème de partenaires : le « framework » SAFe, mais aussi les approches LeSS, Scrum of Scrum, Nexus, Spotify, DAD, …
  • Pour le Management de l’eXcellence : InInCo,XP, DevOps, Lean Product Development, la Maison de l’eXcellence, le Human Branding Development, …

L’essentiel et l’important

L’essentiel restant de bien intégrer la démarche choisie, quelle qu’elle soit, dans la culture de l’Entreprise, en respectant son ADN, c’est la base même du Lean..

Ouverture en forme de conclusion

L’idéal bien sûr serait de mettre en place sa propre démarche Produit(s), ou à défaut Projet (s), une méthode « maison » centrée autour des Bases de Connaissances et de Savoir-faire partagées, la véritable richesse de l’entreprise.

Ainsi la fédération des Acteurs et  des Parties Prenantes favorisera toujours l’échange et l’enrichissement mutuel entre compétences collectives et individuelles permettant à l’Organisation d’entretenir et faire évoluer une vraie culture du partage du savoir-faire dans un écosystème co-construit ensemble.

C’est ce qui est appellé le Human Branding Driven Development !

…/…

0

La bipolarité : trouble de l’humeur ou maladie psychique ?

avril 4, 2022

Qui suis-je ?

  • Deux questions se posent :
    • Suis-je Moi lorsque je suis en phase Up (hypomaniaque, voire maniaque) ?
    • Ou au contraire suis-je Moi lorsque je suis en phase Down (légèrement dépressif voire carrément dépressif) ?
  • Vous allez certainement me répondre que je suis Moi lorsque je suis en état intermédiaire, équilibré.
    • Mais le hic, c’est que cet état n’existe pas.
    • Je passe de l’un à l’autre sans véritable phase intermédiaire.
  • Je suis Moi, un point c’est tout et ne peut être réduit au simple mot « bipolaire » et rangé dans une case, ce terme ne veut rien dire en soi …
  • Il ne faut pas confondre la personne et son comportement.

Bipolarité et soins

  • Grâce à la prise de médicament (Carbamazépine / Tégrétol), je peux être relativement stabilisé, c’est-à-dire que je ne monte ni trop haut ni ne descend trop bas.
  • C’est déjà un grand confort pour moi-même et mes proches.
  • Néanmoins les médocs ne sont qu’une béquille, il y a un véritable travail sur soi et sur sa vie à faire en parallèle pour se reconstruire et déconstruire tout le mythe de la maladie mentale.
  • C’est un trouble de l’humeur, une hyper émotivité due à un mauvais fonctionnement de 2 neurotransmetteurs, c’est le cerveau qui ne fonctionne pas bien, plus précisément.
  • Moi je vais bien, ma conscience va bien, au contraire elle s’est grandement développée depuis que je travaille sur moi.
  • Ma conscience est peut-être même beaucoup plus grande que celle de ceux qui n’ont jamais expérimenté une véritable souffrance psychique.
  • Le classement dans des cases et la stigmatisation par les non bipolaires aggrave la maladie et enferme de nombreux « bipolaires » à vie dans une identité de malade et de fou …
  • C’est fou justement quand on y pense …

Bipolarité et risques de suicide

  • Malheureusement ce trouble de l’humeur peut entraîner 15 % de suicides en plus.
    • Est-ce dû à la maladie ou à la stigmatisation sociale et psychiatrique du « bipolaire » ?
  • Pour moi qui ai été au coeur de l’expérience, je crois savoir par quoi sont provoqués ces suicides.
    • Etre malade du cerveau c’est difficile mais être traité comme un fou, se sentir rejeté par la société, condamné à être fou tout le restant de sa vie, c’est insupportable !
    • De plus les souffrances sont grandes.
  • Les non bipolaires ne mesurent pas à quel point il faut avoir une sacré force intérieure pour affronter cette épreuve de la maladie mentale source de honte sociale, de culpabilité, de dévalorisation et de beaucoup de souffrance infligée par l’inconscience de notre société.
    • Les gens ont beaucoup plus d’empathie pour un « cancéreux » que pour un « bipolaire » et encore moins pour un « schizophrène » !
    • Dans quelle société vivons-nous ?
    • Celui qui n’est jamais tombé, ne peut pas savoir l’effort, la force que cela demande pour se relever.
  • Les « bipolaires » ne sont pas des malades, des fragiles, des fous, des handicapés, des patients, des attardés mentaux, ce sont des êtres humains qui en bavent tous les jours, qui souffrent vous ne savez pas à quel point, qui se battent pour survivre d’abord puis pour vivre.
    • Ayez bien conscience de cela avant de juger et de mettre une étiquette.
    • C’est un handicap lourd à porter et ce qui blesse le plus est le regard des autres.
  • Une étiquette n’est pas nécessaire, mais un vrai diagnostic posé par un professionnel de la psychiatrie l’est.

Bipolarité et développement personnel

  • Je ne souffre plus, j’ai retrouvé le sourire depuis que j’ai compris et intégré que ce n’est pas moi, mais mon être profond qui est malade, et il va de mieux en mieux depuis que je m’en occupe.
    • Je dois prendre soin de mon cerveau qui n’est qu’un organe comme un autre, le cœur par exemple.
  • Ce qui accentue les troubles de mon mental, donc de mon cerveau ce sont mes émotions et mes pensées.
    • Comment pourrait-on aller mieux si la psychiatrie nous identifie à un patient, à un malade à vie et que la société, du moins la plupart des gens et les médias qui ne connaissent pas la maladie et s’arrêtent eux aussi aux symptômes te voient aussi comme un malade et pire encore comme un fou ?
    • Cette vision erronée de la maladie à une influence sur notre comportement, c’est indéniable.
    • Nous nous croyons malades, puisqu’on nous le dit, et se croire malade est une croyance enfermante.
    • Ainsi nous pensons, nous ressentons et nous agissons comme un malade, un fragile, donc nous produisons de la maladie et un mal-être chronique.
    • Si en plus nos proches nous voient comme un malade alors là c’est encore plus difficile de se sortir de ce cercle infernal…
  • La survenue de la maladie (« mal a dit ») n’est pas un hasard, elle nous signifie un mal-être profond en nous, et c’est sur ce mal-être que nous devons travailler, et non s’arrêter aux seuls symptômes (dépression et pétage de plombs).
    • La psychiatrie ne fait pas tout ce travail global de connaissance de soi (développement personnel), elle ne nous donne que des médocs qui renforcent ta croyance que nous sommes un malade à vie.
    • Les médocs sont utiles pour éviter les pétages de plomb de ton cerveau mais je pense que si la dépression persiste, ce n’est pas dû à notre cerveau mais à notre mal-être profond que nous ne prenons pas la peine et le temps d’écouter …
  • La maladie mentale est également liée à notre hypersensibilité, c’est un élément important à prendre en compte.

Prise de conscience

  • Cela fait un peu plus de 20 ans que ma vie a basculé, et depuis j’ai fait un grand travail sur moi-même quand j’ai compris que pour m’en sortir je ne pouvais qu’être acteur de mon mieux-être, j’ai aussi été et je suis encore aidé par des psychiatres.
  • Mais la véritable rencontre qui a changé ma vie, c’est celle d’un psychiatre spécialiste en TCC (Thérapies Cognitives et Comportementales) en 2015.
    • Depuis j’ai accepté de me soigner et de prendre du Tégrétol.
    • Depuis grâce à notre alliance thérapeutique et le travail en profondeur sur moi-même, je vais mieux.
    • Je n’ai plus fait de dépression profonde et mon mieux-être s’est amélioré.
    • Cet arrêt des dépressions n’est pas dû uniquement aux médocs j’en suis convaincue, mais bien au travail en prondeur que j’ai fait sur moi-même.
    • Par contre, ceci n’aurait certainement pas pu être entrepris de façon aussi profonde et continue sans l’appui du médicament qui a permis de réguler l’humeur.

La quête de sens : le bien-être au bout du chemin

  • Mon cerveau a deux neurotransmetteurs malades certes et la rechercher médicale ne fait aucune recherche pour y pallier, les médocs rapportant plus d’argent à l’industrie pharmaceutique que la guérison de ces neurotransmetteurs…
  • Mais moi je me suis jamais senti aussi bien aujourd’hui, même comparé à avant la découverte de la maladie !
    • Et pourtant je ne suis pas encore arrivé au bout du chemin.
  • Chacun doit trouver sa place, son chemin, son équilibre et son bien-être.
    • C’est même une sagesse que tout le monde devrait prendre en considération.
    • C’est le lot de chacun, la maladie permet de prendre conscience de l’urgence de cette quête, elle n’est que le moyen qui peut permettre de se dépasser.
    • Parce qu’on devient armé d’un état d’esprit qui permet de soutenir et supporter l’indigence de notre société.
  • C’est finalement un mal pour un bien.
    • Quand je dis maladie, je ne parle pas que des troubles psychiques, cela peut-être aussi la maladie physique.
    • La maladie nous ouvre à notre dimension spirituelle : la connaissance de soi et la révélation de notre être intérieur.
    • Apprendre à devenir ou redevenir qui nous sommes véritablement.
    • Je ne considère plus mon parcours de maladie comme une injustice et un dysfonctionnement médical, mais comme une épreuve de vie par laquelle je devais passer pour cheminer, mieux me connaître, mieux connaître mes faiblesses et mes capacités refoulées, développer ma conscience, ouvrir mon chemin spirituel et énergétique.
  • Il était temps que je prenne du recul pour expérimenter les enseignements de la Vie que je devais intégrer pour mon évolution.
    • Chaque type de maladie nous indique ce que l’on à travailler pour soi et dans notre relation aux autres pour nous épanouir pleinement et réaliser ce qu’on est venu faire sur terre.
    • Grâce à la maladie mentale, j’ai pu travailler sur mon mental c’est à dire mes pensées et mes émotions, découvrir la pleine conscience via la méditation et d’autres thérapies ainsi que découvrir mon hypersensibilité qui me permet aujourd’hui de faire des soins énergétiques.
  • Il n’y a pas de hasard dans la Vie …
    • On ne perd jamais de temps à se poser cette question relative au sens de notre existence.
    • L’ignorer nous met dans l’indigence la plus totale.
    • Ce serait nous perdre complètement que de ne pas faire cette quête.
  • La quête de sens dans la connaissance de son être est une quête fabuleuse qui calme l’esprit et apaise l’âme.
    • Heureusement, elle nous permet de retrouver notre être intérieur avec plus de vigueur encore.
    • Ce dernier était recroquevillé dans un coin attendant d’expérimenter sa grandeur.
    • Le travail sur soi permet de le relever et de le fortifier.
    • Il en ressort transmuté, c’est peut-être cela changer le plomb en or.
    • Cela prend néanmoins toute une vie et c’est très exaltant !
  • Je vous souhaite beaucoup de paix et de bonheur dans ce chemin.

Posts précédents :

Connais-toi toi-même

Etre bipolaire en 2022

Trouble bipolaire : vivre avec un bipolaire

Etre bipolaire

Trouble bipolaire : don ou malédiction ?

Trouble bipolaire

Créé le 4 avril 2022

0

Etre bipolaire en 2022

janvier 18, 2022

Bipolaire

  • Un portrait de Tux le bipolaire
A la recherche de l’inaccessible étoile

Bipolarité, Hypomanie et Dysthymie (hypo-dépression)

  • L’hypomanie
    • L’hypomanie est un trouble de l’humeur caractérisé par des périodes d’irritabilité, d’hyperactivité et des sautes d’humeur, associées à des troubles du sommeil.
    • L’hypomanie correspond à une forme atténuée de la manie et échappe souvent à toute prise en charge, les symptômes se limitant à une hyperactivité physique et intellectuelle et à des troubles du sommeil.
  • La Dysthymie
    • L’hypo-dépression ou dysthymie est caractérisée par une tristesse de l’humeur ou une perte de l’élan vital d’intensité moyenne.
    • Les symptômes dépressifs sont moindres que dans un épisode dépressif avéré mais présents de manière très durable, au moins deux mois de suite sans période d’amélioration.

COEURS (en cours d’écriture)

  • Contexte
  • Objectifs (But, Objectifs, Cible, …)
  • Environnement, Entreprise, Enjeux …
  • Urgence
    • Urgence humaine
      • Urgence personnelle
      • Urgence sociale
      • Urgence relationnelle
    • Urgence clinique (parfois)
  • Risques, Réutilisation et Recyclage, …
  • Soutien et support

Les éléments déclencheurs

Dès que surviennent :

  • un événement important,
  • un stress important (positif ou négatif),
  • une échéance,
  • ou une surcharge de travail,

La difficulté

  • Dès que surviennent ces évènements, les symptômes réapparaissent pour aboutir à un épisode bipolaire.
  • Toute la difficulté réside dans le quotidien, la gestion de la multitude des détails de la vie.

Les réactions et les symptômes
Voici la gamme des réactions et symptômes possibles :

  • la peur
  • la colère
  • la culpabilité
  • la honte
  • le « qu’en-dira-t-on »
  • le qu’en pensera mon entourage proche, conjoint(e), famille, amis …
  • l’impuissance
  • une angoisse permanente
  • une anxiété apparente
  • le déni
  • la banalisation
  • l’agressivité
  • le rejet
  • l’ambivalence
  • l’ambiguïté
  • la dispersion
  • l’ambi-tendance
  • la surprotection
  • la rationalisation
  • la culpabilisation

Janus (ou l’Adrêt et l’Ubac)

  • l’Adret ou le côté soleil (l’hypomanie)
    • augmentation de la jovialité, de l’optimisme, de la confiance en Soi
    • besoin de peu de sommeil et bonne forme
    • relations sociales plus faciles et plus nombreuses
    • esprit vif, plus créatif et intuitif
    • côté très actif et entreprenant
  • l’Ubac ou le côté ombre (la dysthymie)
    • usage excessif d’excitants (café, thé, alcool, drogue, …)
    • baisse de la concentration, de la patience
    • irritabilité
    • anxiété, accès de colère, altercations
    • conduite déraisonnable aux conséquences parfois dommageables
    • extravagances, décisions hâtives
    • accidents
    • dépenses excessives
    • sexualité non protégée

Diagnostic

  • L’aspect plus ou moins important de ces manifestations va déterminer s’il s’agit d’un état hypomaniaque ou plus grave d’un état maniaque.
  • L’état hypomaniaque doit être surveillé et encadré pour éviter de tomber dans l’état maniaque.
  • De même, l’état hypodépressif (dysthymie) doit être surveillé et encadré pour éviter de tomber dans l’état dépressif.
  • un accompagnement thérapeutique (médicament approprié, thérapie cognitive et comportementale TCC) et un travail en confiance entre le thérapeute et son client) vont permettre d’encadrer ces troubles de l’humeur.
Don ou Malédiction ?

Trouble bipolaire : Don ou Malédiction ?

  • En préambule une citation : « Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille. » (Recueillement par Charles BAUDELAIRE, in Les Fleurs du Mal)
  • Et un constat : une personne atteinte de trouble bipolaire est une personne en intense souffrance.
    • En effet, c’est une affection sournoise qui peut entraîner de l’angoisse, de l’anhédonie, mais aussi un sentiment de toute puissance.
    • Néanmoins il faut savoir dissocier la personne elle-même de son trouble, la personne n’est pas son trouble et vice-versa.
  • La question : Est-ce un don ou est-ce une malédiction ?
    • A cette question, peut-être faut-il répondre comme le personnage principal d’une série américaine :
      •  » C’est un don et une malédiction. » (Adrian MONK, in la série MONK)
    • La question reste posée : Est-ce un don ou est-ce une malédiction ?
      • En ce qui me concerne, je ne sais.
      • Je suis tel le héros d’un vieux conte chinois (cf « Un vieux conte chinois« )
  • La question  » Est-ce un don ou est-ce une malédiction ?  » reste posée.
    • Et une réponse pourrait être :
      • C’est à la fois un Don précieux mais cela peut devenir aussi une Malédiction si la personne n’apprend pas à vivre avec.
    • Je suis tel que Tux et son Double.
      • Tux et son double (voir tête de l’article)
La quête de l’Excellence
  • Est-ce un don ? Est-ce une malédiction ?
    • En fait la question est double (elle aussi, LoL) :
      • Est-ce un don ?
      • Est-ce une malédiction ?
      • Est-ce un Don ou est-ce une Malédiction ?
      • La question reste posée

Ma Vie

  • A cette question, je ne sais répondre de façon tranchée.
    • Mais la seule chose qui est sûre, c’est que c’est ma vie.
      • Cette vie, je ne l’ai pas choisie, je l’ai longtemps subie.
      • Et maintenant je l’assume, pleinement et en pleine conscience.
        • En tout cas je mets tous mes moyens en œuvre pour y parvenir.
        • Oui, je l’assume en essayant de fluidifier, de simplifier, d’optimiser et de dynamiser ma VIE.
          • Et je travaille sur les aspects  » développement personnel », en cherchant à augmenter ma résilience.
    • A moi de donner du Sens à tout cela, à ma Vie et de savoir répondre à la question suivante  » Pour Quoi suis-je bipolaire ? « , c’est une véritable question de Sens, elle appartient au monde des finalités.
    • Et je crois avoir trouver une partie du Sens :
      • nécessité de développement personnel,
      • développement de ma résilience
      • et engagement sociétal au travers de mon parcours d’accompagnateur, de facilitateur et de coach-formateur.
La quête du Graal

Etre, Faire, Avoir

  • Etre une personne authentique, simple alignée, bienveillante en cheminement, engagée dans une démarche d’excellence.
  • Faire des actions en accord avec l’éthique et les valeurs de l’Humanisme.
  • Avoir beaucoup de plaisir à s’engager, travailler en réseau, monter des partenariats …
Heith

Huit

  • Huit : Heith, la barrière (lettres hébraÏques)
  • Huit : le n°8, un poste au Rugby
  • Huit : une aile de mon profil 7, voir ennéagramme
  • Huit : année 1966, particulière pour moi
  • Huit : (à finir de développer)
    • 1958 (mon année de naissance),
    • 1968 (l’année de mon grave accident),
    • 1978, la claque sur mon orgueil
    • 1988,
    • 1998, l’arrêt brutal
    • 2008,
    • 2018,
    • 2028 ?
  • Huit : symbole de l’infini, de la créativité
  • Huit : le Lean (lean thinking, lean systems and relentless improvement) et ses 8 gaspillages
  • Huit : ma vie, la Vie en 8 étapes

La quête de l’Excellence

  • La démarche de l’excellence
    • Tux et les 39 marches
    • Le développement du Coach
  • A la recherche de l’inaccessible Etoile
    • le dessin de Nicolas
A la recherche de l’inaccessible étoile

Merci à la Vie

  • Je ne sais toujours pas répondre à la question « est-ce un Don ou une Malédiction ? » mais je dis merci à la V.I.E. (Vision partagée, Innovation et intelligence collective, Esprit d’Entreprise).
  • Et je souhaite terminer par le poème de Mère Térésa : La Vie est la Vie !
    • Merci à la Vie !
    • Merci à Isabelle.
    • Merci à Mathilde.
    • Merci à Nicolas.
    • Merci à toute les personnes rencontrées sur mon Chemin de Vie.

L’Ecole de la Vie

Vous pouvez consulter aussi sur le thème Bipolaire :

Et sur le thème de la Vie :

Created : 18 janvier 2022

Updated : 27 janvier 2022

0

AN 01 : jour 3

mars 19, 2020

C’est au fond de la piscine

que le noyé trouve l’Energie

de se catapulter

vers la surface.

Alive !

C’est au fond de la piscine que le noyé trouve l’Energie de se catapulter vers la surface.

C’est l’Histoire de la Vie !

…/…

0

Vie et brin d’ARN

mars 18, 2020

Un petit grain de sable est venu enrayé la belle mécanique de globalisation du monde et d’approche libérale de l’économie, ce grain de sable c’est un petit brin d’ARN.

Est-il vivant ?

Oui pour certains, non pour d’autres.

Vaste discussion, certes importante mais finalement peu essentielle.

Ce qui est essentiel, c’est la conduite à tenir vis-à-vis de cet agent pathogène.

Arrêtons de regarder notre nombril et nos pauvres petits intérêts personnels.

Levons la tête et prenons de la hauteur.

Ce qui compte maintenant, c’est d’œuvrer ensemble pour le Bien Commun, avec calme, bon sens et pragmatisme.

Oui, tous Ensemble.

…/…

0

AN 01 : jour 2

mars 18, 2020
Tags: ,

Un petit message d’espoir :

And the people stayed home.. And read books
and listened, and rested and exercised, and
made art and played games, and learned new
ways of being and were still. And listened more
deeply. Some medidated, some prayed, some
danced. Some met their shadows. And the
people began to think differently.
And the people healed.
And in the absence of people living in
ignorant, dangerous, mindless and heartless
ways the earth began to heal.
And when the danger passed, and the people
joined together again, they grieved their losses,
and made new choices, and dreamed new
images, and created new ways to live and heal
the earth fully, as they had been healed.


Kitty O’Meara

by Kitty O’Meara

Yes, keep quiet, zen, Hic et Nunc, le Bonheur est dans l’Instant présent.

…/…

0

AN 01 : jour 1

mars 17, 2020

Valeurs et principes :

Framework Agile :

  • Bon Sens (paysan) et Pragmatisme (cf Yves PEREZ)
  • Ingénierie
  • Innovation Collective

Etre :

  • C’est le « JE SUIS » qui est le sentiment essentiel

Carpe Diem :

  • Je suis Hic et Nunc

Le véritable savoir :

  • Savoir écouter ce qui nous entoure, en pleine conscience
  • Savoir écouter la Vie, c’est reconnaître l’Essentiel

Acceptation et lâcher-prise :

Le sens de la Vie :

  • La Vie est ou elle n’est pas
  • Elle n’a pas de sens
  • Ce qui est essentiel, c’est de comprendre comment elle s’organise

La Vie est éternelle :

Méthodologie :

Tux et le sens de la Vie
  • Pré-requis : être
  • Précaution d’usage (voir proverbe africain) = Regarder d’où nous sommes partis
  • Proverbe africain : si tu ne sais où aller, tourne-toi et regarde d’où tu viens
  • Quand tu ne sais où tu vas, souviens-toi d’où tu viens. (proverbe africain)
  • 5 « S »
  • Kanban and Scrum = ScrumBan Iteration
AN 01
0

Proverbe africain

mars 17, 2020
Tags:

C’est en essayant encore et encore que le singe apprend à bondir.

Proverbe africain in La sagesse africaine, Presses du Châtelet, 200
Spirale de l’évolution
0

Protégé : SAFe mock test (sample extract)

mai 13, 2019

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Il faut cultiver notre Jardin

avril 28, 2019

Il faut cultiver notre Jardin :

Ceci bien sur est un clin d’œil au Candide de VOLTAIRE.

Au dernier chapitre du roman ou conte philosophique Candide, son personnage Candide qui échange dans une conversation triangulaire avec son précepteur et Maître Pangloss mais aussi avec Martin, un philosophe nous dit ceci :

  • il faut cultiver notre jardin
  • et par 2 fois, il répète cette métaphore

Quelle peut bien être la portée symbolique de cette métaphore pour l’écrivain VOLTAIRE et pour nous-même lecteur ?

Tout d’abord afin de répondre à cette question, il nous faut définir de quel jardin il s’agit :

  • est-ce notre jardin au sens matériel et physique du terme, c’est-à-dire, carré de légumes, potager et fruitier comme nous disons : allons-nous promener dans notre jardin ?
  • est-ce notre jardin au sens terrestre du terme, c’est-à-dire la Terre elle-même ?
  • ou au contraire, est-ce notre jardin intérieur, profondément enfoui au fond de nous et unique, définissant notre nature profonde ?
  • ou peut-être encore d’autres sens à découvrir à cette métaphore

Le meilleur des Mondes, tel que présenté par Pangloss dans ce dernier chapitre, l’Eden n’existe pas.

Il nous faut donc nous contenter de cultiver notre Jardin intérieur, agir ce sur quoi nous pouvons agir et se contenter d’accepter les éléments de la Vie que nous ne pouvons pas changer.

Nous sommes dans un processus de développement personnel depuis que nous sommes venus au monde.

Nous sommes engagés consciemment ou non dans une transformation permanente, un maelström, …

Voir la double hélice de la dynamisation décrite par les Biodynamistes.

0

Connais-toi toi-même

avril 28, 2019

Connais-toi toi-même ou le « Gnothi seauton » de SOCRATE était, en réalité, un des 3 préceptes inscrit au fronton du Temple de Delphes.

Les Romains l’ont transcrit en « Nosec te ipsum ».

Voir origines de l’agriculture (cemagref 1982)

Homo faber

Puis Homo sapiens

Et ensuite Homo sapiens sapiens

Gnothi seauton

Donc nécessité d’apprendre à « Apprendre »

Ce qui nécessite les valeurs suivantes ,:

  • Humilité
  • Tempérance
  • Bienveillance
  • Empathie
  • Authenticité
  • Pragmatisme
  • Simplexité

Voir Carl JUNG : Essai d’exploration de l’inconscient

Un maître soufi expliquait à ses disciples que pour trouver de l’eau dans le désert, la méthode la plus efficace était de creuser de plus en plus profond toujours au même endroit.

Les résultats sont toujours statistiquement plus grands et de loin que forer de manière aléatoire une multitude de trous superficiels.

Et pourtant plus de 80% des humains utilisent la 2eme approche.

La première approche est une approche Agile.

Avec empirisme, par inspection et adaptation, dans la plus grande transparence nous allons modifier notre processus et notre démarche.

Mieux se connaître nous permet de nous trouver davantage dans notre zone de bien-être :

  • Par rapport à nous-mêmes, ce qui est essentiel
  • Et vis-à-vis des autres, ce qui est important

Se connaître soi-même se développer, se transformer, c’est actualiser ses potentialités.

C’est faire grandir ce qui est déjà en nous depuis notre naissance.

En un mot, c’est exploiter son Talent.

Parabole :

  • Et Toi, qu’as-tu fait de ton Talent ?
  • Voir extrait « Crabe tambour » de Schöendorfer

Se connaître soi-même, ce n’est que devenir ce que nous sommes.

C’est simple et terriblement complexe à la fois.

Et en plus, cela se passe sur une approche humaine en univers complexe et changeant.

Depuis notre naissance, nous ne faisons que changer, nous transformer, consciemment ou inconsciemment.

Mais c’est mieux de le faire consciemnent.

Cest la démarche de développement personnel.

Parmi les multiples chemins de développement personnel, il nous appartient de trouver celui qui nous convient le mieux.

Et n’oublions pas, comme les pèlerins de Compostelle, l’essentiel, c’est d’être en chemin.

Outcomes are better than thanks outputs.

l’Essentiel est de creuser son sillon, le plus profondément possible.

Rappelons-nous la fable de Mr de la Fontaine, le Laboureur et ses enfants :

  • Creusez, creusez, …. C’est le fond qui manque le moins !

Xx

…/…

Convivialité


Partage

Bienveillance

en un mot : authenticité

l’Essentiel :

  • Énergie
  • Fluidité
  • Dynamisme

Ce que nous pourrions peut-être résumer par le terme de Convivialité

Les valeurs du Rugby

Convivialité et Partage

…/. ..

Microcosme et Macrocosme

L’Honme, la personne humaine est un univers en réduction.

Image du Nautilus

Notre seul but (Goal) dans la Vie est :

  • Exploiter notre Talent
  • Développer nos potentialités
  • de faire preuve de réalisme et de pragmatisme

Que ce soi vis-à-vis de nous-mêmes ou vis-à-vis des Autres.

Dans une démarche pratico-pratique simple et essentielle, la démarche méthodologique ne peut être éloignée de la suivante :

  • De solides fondations, valeurs et principes
  • Un modèle humaniste
  • Un outil de développement personnel, l’enneagrammne
  • Des travaux de recherche personnelle
  • Des compétences, des connaissances et des aptitudes particulières
  • Et enfin une personnalité unique, un caractère et un leadership unique
  • Et pour alimenter tout cela beaucoup de créativité

…/…

Il nous faut avant toute chose :

  • Connaître nos préférences
  • Choisir son Chemin
  • Trouver son énergie et son bien-être
  • Mettre en place sa dynamique
  • Découvrir un Sens à sa Vie
  • Faire de sa passion son Métier
  • Continuer à apprendre à apprendre tout au long de sa Vie

Finalement ce blog n’a qu’une volonté, partager avec vous 52 ans de recherches et de développement personnel.

La réflexion commence en 1967, suite à un accident.

Ce n’est que le premier d’une longue liste.

Été 1967, salle de bal, 14 juillet :

  • Bras cassé, en réalité, radius + cubitus
  • Première anesthésie générale

Avant il y avait déjà eu , en 1966 (?), Coup de couteau.

Première cicatrice.

Mais pas la dernière.

Je m’aperçois maintenant avec. Plus de cinquante ans de recul, que je n’ai jamais mis mon corps à l’économie.

Ma grande interrogation et peut-être aussi mon angoisse, « suis-je vivant ? ».

Voir portrait d’un coaché par la Process com.

Comment rendre cette base « Rebelle », et cette phase « empathique » acceptable, employable, etc.

Et nous en arrivons sur le 3ème niveau, « suis-je aimable » du côté Empathique.

Les autres côtés, Persévérant, Rêveur, Travaillomane, ne viendrons qu’ensuite en fonction des situations, des contextes, des enjeux et surtout des challenges humains.

MBTI :

  • ENFP
  • . …/. …

Modèle de Ned Hermann, les 4 quadrants

Modèle de BELBIN.

Autres modèles et dynamiques de personnalité.

…/…

Mais en l’état de notre propos, une réflexion s’impose :

  • Comment mieux se connaître !

Et surtout derrière tout cela comment garder sa jeunesse d’esprit et sa curiosité vis-à-vis de ce que la Vie nous propose, ses joies et ses épreuves.

Et tout cela avec beaucoup de créativité dans une démarche ludique d’auto-apprentissage, en un mot, une démarche Lean-Agile.

ENFP :

  • Goût de l’anticipation
  • Intuitions pénétrantes
  • Grande créativité
  • Sensibilité artistique, recherche du Grand Œuvre

Les ENFP sont excellents dans les relations humaines ils sont bienveillants empathiques, chaleureux, spontanés, simples et pragmatique, authentiques

Curiositė insatiable, goût du challenge, volonté de comprendre la face cachée des choses.

Mais aussi leur spontanéité les amène souvent à être très maladroit dans leur comportement et leurs paroles.

Ce qui bien sûr était à l’opposé de leur intention profonde.


Xx

ENFP, type 7 de l’enneagrammne et bipolarité !

A creuser et à suivre ….
Avant toute chose il faut s’appuyer sur un cadre fort de valeurs et principes, dans une approche éthique et déontologique élémentaire et essentielle.

Cela peut sembler peut-être désuet, trop simple pour être vrai, mais c’est pour moi la seule approche possible.

Je suis né dans les années 50, au cœur du Poitou, en milieu rural et artisan.

Culture du partage, de la convivialité, du Savoir-faire.

Citation de Jean GIONO, Extrait des Vraies Richesses.

…/…


0

Que devient le Program Manager dans l’agilité à l’échelle (Scaling Agile) ?

avril 25, 2019


Que devient le Program Manager dans l’agilité à l’échelle (Scaling Agile) ?

Dans l’approche classique des Projets, le Program Manager coordonnait l’ensemble des Projets constituant le Programme de Projets.

Il était chargé de fixer le But (Goal) du Programme et de fédérer les différents Project Managers responsable de chaque Projet.

Dans l’approche Agilité à l’échelle (Scaling Agile), ce rôle de Program manager n’existe pas. Le Program Manager est remplacé par le rôle de Product Management.

Product management as a Lean-Agile Leader in Scaling Agile

Le Product management est un Program Lean-Agile Leader.
● He charts the future by anticipating and preventing issues that are potential impediments for the Team.
● The role is key for leading organizational change management activities that enable cross-functional Teams to adapt to the changes in the working environment.
● Schéma p 40

SAFe in a Nutshell

Le Product management est chargé de constituer le Program Backlog, de l’organiser, d’en assurer la priorisation.

Product management et Program Backlog

Product Management has content authority for the Program Backlog. They are responsible for identifying Customer needs, prioritizing Features, guiding the work through the Program Kanban and developing the program Vision and Roadmap.

© Scaled Agile, Inc.

C’est donc bien le Product Management qui est propriétaire des Features Priorities.


A Feature is a service that fulfills a stakeholder need. Each feature includes a benefit hypothesis and acceptance criteria, and is sized or split as necessary to be delivered by a single Agile Release Train (ART) in a Program Increment (PI).

© Scaled Agile, Inc.

Le Product Management va travailler avec les différents Product Owners de chacune des Equipes pour planifier la Release.

Product management et Release

C’est le Product Management qui validera les Capabilities comme « Done ».


A Capability is a higher-level solution behavior that typically spans multiple ARTs. Capabilities are sized and split into multiple features to facilitate their implementation in a single PI.

© Scaled Agile, Inc.

Ce Product Management s’assurera après chaque Program Increment (PI) qu’une partie importante du Produit a bien été mise en Release à la Production.


Features also lend themselves to the Lean UX process model, which includes a definition of the Minimum Marketable Feature (MMF), a benefit hypothesis, and acceptance criteria. The MMF helps limit the scope and investment, enhances agility, and provides fast feedback. Capabilities behave the same way as features. However, they are at a higher level of abstraction and support the definition and development of large Solutions.

© Scaled Agile, Inc

La System Demo est conduite par le Product management les POs et la System Team.

Product Management, Program Backlog, Continuous exploration, Features et Capabilities

Features in context of SAFe

Le Product Management collabore avec les Customers, les Key Users, les Stakeholders, les Business Owners, Les System Arch/Eng, les RTEs, les Teams pour assurer la Continuous Exploration.

The primary responsibilities of Product Management in the context of a single Agile Release Train (ART) are :

– Understand customer needs and validate solutions

– Understand and support portfolio work

– Develop and communicate the program vision and roadmap

– Manage and prioritize the flow of work

– Participate in PI planning

– Product Management works with release management

– Participate in demos and Inspect and Adapt (I&A)

– Build an effective Product Management/Product Owner team

© Scaled Agile, Inc.

Product Management is the internal voice of Customer

En résumé, nous pouvons dire que le Product management est la voix interne du Customer ou des familles de Clients.

Product Management – is the internal voice of the Customer and works with Customers and Product Owners to understand and communicate their needs, define system features, and participate in validation. They are responsible for the Program Backlog.

© Scaled Agile, Inc.

Autres articles sur le Scaling agile

…/…

0